Comment réussir son recouvrement de créances ?

Réussir un recouvrement de créances, ne s’improvise pas: on détecte l’impayé, on organise la relance et on recouvre au plus tôt pour le liquider !

En France, une entreprise sur quatre, dépose le bilan parce qu’elle n’a pas su gérer ses impayés. S’il parait en effet primordial pour chacun d’entre nous de conquérir de nouveaux clients, consacrer du temps à l’existant devrait être au moins tout aussi important à la fois pour fidéliser le client en compte et mieux maîtriser le « risque impayé ».

C’est sur ce dernier point , que nous tenons à apporter notre expertise : en répondant à la question comment réussir le recouvrement de ses créances en trois points.

Les trois conditions essentielles à enchaîner dans un laps de temps, le plus court possible pour réussir :

1) Apporter Vigilance et attention vis-à-vis de l'ensemble du portefeuille clients

Réussir le recouvrement de créances, c’est d’abord s’intéresser à ses clients. Vérifier et faire remonter chaque mois l’état des factures restées en compte pour s’inquiéter auprès des clients concernés de la raison. Cette dernière permettra de réorienter ou de qualifier le retard de paiement (facture non reçue ? insatisfaction du travail rendu, contestation ? difficulté de paiement ? mauvaise foi etc…)

2) Etre rigoureux et réactif dans un processus bien établi de relance interne des retards de paiements

C’est donc par la relance interne - la plus efficace sera celle téléphonique pour commencer - que vous allez pouvoir résoudre et qualifier un retard de paiement. Ce processus demande rigueur et respect de délais courts pour être efficace avec enchaînements de relances écrites et/ou téléphoniques. Ce processus doit être adapté aux particularités commerciales et juridiques de chaque activité et permettre de récupérer ou de réorienter la plupart des retards de paiements assurant ainsi un rôle tout aussi important que le recouvrement : la qualité de la relation client.

3) Faire sous-traiter le recouvrement de ses impayés par un professionnel dès que la procédure de relance interne se termine par un échec

Véritable filtre, on l’a dit, la relance interne permettra au bout du bout en cas d’échec de quelques dossiers, de qualifier les créances impayées et de requalifier les clients en débiteurs. Passer cette phase, qu’il faut savoir stopper dans le temps, s’acharner en interne ne servirait plus à rien et pourrait avoir un effet contraire à la récupération espérée. 

Il est alors temps de faire sous-traiter ses impayés par un professionnel. Celui-ci spécialisé dans le recouvrement de créances, prendra le relais immédiat de l’action interne restée inopérante en apportant à l’exercice, sa disponibilité, sa méthodologie et son professionnalisme. 

« On monte alors d’un cran » : le créancier est libéré du fardeau inconfortable de poursuivre son client vis-à-vis duquel il existe des liens compliquant la tâche, on parle même de liens affectifs… 

Le débiteur doit faire face à une procédure et à une poursuite ; il n’a plus d’échappatoire. 

Le cabinet de recouvrement devient son nouvel et unique interlocuteur, un professionnel du recouvrement, objectif et indépendant !

 

Adresse :

Cabinet 2S-CR, Immeuble Atria, 8 Esplanade Compans Caffarelli 31000 Toulouse
05 63 57 56 21
2scr@2scr.fr

Inscrivez-vous a notre newsletter :